Du 8 avril 1919 au 31 janvier 1922, l'Armée Rouge dans la guerre civile

 

Soldats de l'Armée Rouge défendant l'institut Smolny durant l'offensive du général russe blanc Nikolaï Ioudenitch, 1er mai 1919, Petrograd (source: Ria Novosti)

 

          La Révolution d'Octobre a laissé un pays profondément divisé en proie à une terrible guerre civile et à un terrible chaos politique. Pour consolider le succès initial du "coup" de Petrograd et défendre le pouvoir bolchévique, il s'avéra vite que les milices populaires étaient insuffisantes. C'est dans ce contexte que naquit, sous la férule de Trotsky, l'Armée Rouge. S'organisant pour faire face aux forces contre-révolutionnaires, l'arrêté du 8 avril 1919 du RVSR acheva de donner aux forces bolchéviques l'allure d'une véritable armée en la dotant, du moins dans les textes, d'uniformes.

 

__________

 

          L'un des apports les plus fameux de l'arrêté du 8 avril 1919 du RVSR fut l'introduction comme coiffe officielle de l'Armée Rouge de la "boudienovka",  des forces soviétiques d'avant la Deuxième Guerre mondiale. Le nom officiel, du moins celui utilisé par l'ordre du RVSR était coiffe d'hiver.

 

Illustration de la coiffe d'hiver décrite dans l'arrêté 628 du RVSR du 8 avril 1919

 

          Cette coiffe était à l'origine un projet destiné à l'Armée impériale de l'artiste Viktor Vasnetsov, des exemplaires avaient étaient produits durant la première guerre mondiale mais la bogatyrka n'avait finalement jamais été adoptée officiellement. Le nom de bogatyrka désigne à l'origine le casque des bogatyrs. Ces derniers étaient de populaires héros du folklore russe, des chevaliers, souvent errant, défenseurs de la population.

          La coiffe d'hiver modèle 1919 fut adoptée par l'Armée Rouge durant la guerre civile pour des raisons à la fois pratiques et politiques. Politiquement la forme de la coiffe renvoyait à l'image de soldats bienveillants, proches de la population, or le soutien de celle-ci durant la guerre civile s'avérait crucial. Du point de vue pratique, la bogatyrka permettait de se distinguer des armées blanches qui avait conservé la casquette avec ou la papakha de l'Armée impériale. Cette coiffe avait également l'avantage d'être disponible en grande quantité auprès de la population et de se produire facilement.

 

Bogatyrs, tableau de Viktor Vasnetsov datant de 1898 représentant Aliocha Popovitch, Dobrynya Nikititch et Ilia Mouromets, trois chevaliers errants du folklore slave


          La coiffe d'hiver modèle 1919 devait être de confection similaire quelque soit le grade du militaire. En drap épais brunâtre pour l'Armée Rouge (mais d'autres services ont  utilisé des coiffes en cuir, en drap rouge, bleu, noir... etc.). Une cocarde modèle 1918 était fixée sur le front de la coiffe. Afin de permettre également l'identification de l'arme du soldat, une étoile en tissu à la couleur du service ou de l'arme, plus large que la cocarde etait cousue sous celle-ci. La coiffe d'hiver de l'infanterie par exemple, avait une large étoile frontale en tissu rouge sous la cocarde réglementaire rouge en métal.

 

Coiffe d'hiver modèle 1919 (source: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960)

 

          A l'inverse du reste de l'uniforme modèle 1919, la coiffe d'hiver fut largement distribuée parmi la troupe et devint un symbole du combattant bolchévique de la guerre civile. C'est encore ainsi que le combattant de l'Armée rouge était représenté sur beaucoup d'affiches de propagande antisoviétique durant la seconde guerre mondiale alors même que ce type de coiffe avat été abandonnée dès la fin des années 1930. Le nom officiel de la coiffe fut vite oublié et remplacé par celui de "boudienovka". Boudienovka vient du nom du célèbre commandant Semion Boudieny. A l'époque celui-ci commandait la 1ère armée de cavalerie. La coiffe fut si populaire parmi ses cavaliers qu'elle fut rebaptisée du nom de leur commandant "la coiffe de Boudieny", la boudienovka. On peut également rencontrer le terme de fruzenka, dérivant du nom de Mikhail Frunze, autre populaire commandant de l'Armée rouge, mais ce terme fut beaucoup moins employé.

 

            Pour les périodes estivales, une autre coiffe fut prévue, c'était une casquette à visière, ressemblant à celles qui équipaient les officiers de l'Armée impériale. Il n'y avait pas de jugulaire ou de milanaise sur la casquette modèle 1919.

rian-76408.jpgMate Zalka, écrivain hongrois, ayant combattu avec les armées soviétiques en 1922 (source: Ria Novosti). Mate Zalka porte ici une casquette modèle 1919.

 

__________

 

 

          Si la coiffe d'hiver eu un succès certain, les autres éléments constituant l'uniforme modèle 1919 ne furent distribués qu'à une fraction relativement réduite des forces soviétiques. En 1919, si la guerre tournait en faveur des troupes soviétiques, la victoire restait incertaine, il fallait fournir rapidement constituer une armée digne de ce nom. Cette course contre la montre se traduisit par une simplification dans la fabrication des capotes et des chemises modèle 1919. Bien fréquemment,  les distinctives de couleur: liserés, fausses pattes de fermetures... étaient supprimées.

 

Capote modèle 1919, à gauche dos de la capote du modèle standard, à droite, dos de la capote pour les troupes montées (source: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960)

 

          La capote modèle 1919 est l'exemple même de la trop grande complexité des premières tenues de l'Armée Rouge. En drap grisâtre, elle devait se distinguer de la capote utilisée dans les armées blanches par un col, de faux revers de manches et des pattes de poches en drap noir. La coupe était identique pour tous les membres de l'Armée rouge, seule la coupe du dos différait pour les troupes montées. La couleur d'arme était indiquée par des coins de col, par des liserés bordant le col noir ainsi que le haut des faux revers de manches.

 

Dessin de l'arrêté 628 du RVSR du 8 avril 1919 décrivant la capote modèle 1919

 

          Dans la pratique, de nombreuses capotes furent produites avec un col en drap grisâtre, sans pattes de couleur et sans revers de manches. Les liserés étaient souvent également omis. De nombreux soldats ne reçurent jamais de capote modèle 1919 et durent se contenter de veilles capotes de l'armée impériale.

 

 

Affiche soviétique de la guerre civile présentant Trostky en uniforme modèle 1919

 

__________ 

 

          Le soldat soviétique fut doté, par la même directive d'un ensemble composé d'une chemise ample et d'un pantalon de coupe large, théoriquement taillé dans un drap de la même couleur grisâtre. Ce nouvel uniforme devait être porté avec des bottes ou des brodequins et des mandes molletières.


  Chemise modèle 1919, ici au couleur de l'artillerie (source: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960)


          A l'instar de la capote, les productions furent souvent éloignées du modèle règlementaire. Le texte prévoyait une chemise en drap gris avec col à revers. Cette chemise était dotée de deux poches de hanche et devait être d'une même coupe pour l'ensemble des militaires de l'Armée rouge, indifféremement de l'arme ou du grade.


Dessin de la chemise modèle 1919 dans la directive du RVSR du 8 avril 1919

 

          Les manches se terminaient par des poignets fermés de deux boutons. Les manches pouvaientt ainsi être remontées lorsque le temps le nécessitait. Sur cette chemise était cousues quatres fausses pattes sur le buste. Ces fausses pattes étaient en tissu de couleur et devaient permettre l'identification de l'arme du soldat. L'infanterie avait des pattes rouges, les hommes des unités de cavalerie des pattes bleu roi... etc. Cette chemise se fermait par des boutons non visibles une fois la chemise fermée.

          Le pantalon de la tenue modèle 1919 était taillé dans un drap gris de coupe large. Il est courant que les soldats aient des ensembles taillés dans des draps de couleurs différentes.


Soldat de l'Armée Rouge en tenue modèle 1919 (source: Bundesarchiv)

 

          Tout comme la capote, la production de la chemise modèle 1919 fit l'objet de nombreuses simplifications dans les différents ateliers qui la confectionnaient et bien souvent , elle ne comportait pas de fausses pattes de fermeture. De nombreux soldats continuèrent à porter les tenues qu'ils avaient dans l'Armée impériale ou des effets civils.

 

Parade de l'Armée Rouge à Kharkov le 1er juin 1920 (source: Ria Novosti), ces soldats ne portent pas la tenue modèle 1919.

 

__________

 


Les cinq premiers insignes d'arme, de gauche à droite: infanterie, cavalerie, artillerie, génie; en bas, forces aériennes (source: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960)

 

          Dès 1919 des insignes de bras étaient à l'étude au sein des bureaux de l'Armée Rouge, dans les faits les troupes soviétiques utilisaient fréquemment les insignes de l'Armée impériale. En janvier 1920, l'artiste V.M.Popov présenta les premiers projets au RVSR. Après l'ajout d'un insigne pour les forces aériennes, les versions définitives des insignes d'infanterie, d'artillerie, de cavalerie, du génie et de l'aviation furent adoptées lors d'une réunion du RVSR le premier mars 1919 et le 3 avril le texte portant sur leur création était signé.


Dessin de l'insigne des forces aériennes (source: arrêté 572 du RVSR du 3 avril 1920)


          Il était pévu que les insignes soient brodés en fil d'écosse pour le modèle standard et en cannetille pour les modèles spéciaux. La cannetille dorée devait être utilisée pour les soldats servant dans une unité décorée de l'ordre de la bannière rouge, tandis que les soldats blessés ou ayant combattu sur le front pendant plus dun an en ayant participé à au moins une bataille devaient recevoir insigne de spécialité en cannetille argentée. En réalité, le fil d'écosse ne fut jamais utilisé pour la confection de ces insignes et les insignes étaient toujours btrodés en cannetille dorée ou argentée, selon l'arme, quelque soit le mérite du soldat.

 

"Héros" bolchévique de la guerre civile, Grigory Kotovsky, 25 septembre 1924 (source: Ria Novosti), on distingue un insigne modèle 1919 de cavalerie sur le bras gauche du commandant Kotovsky.

 

          Il y eu une erreur concernant l'insigne d'artillerie dans la directive 572, son dessin montrait un fond rouge alors que celui-ci avait été prévu orange. Cette erreur fut corrigée par une nouvelle directive en 1922. Cette même directive apporta une précision concernant la couleur des ailes de l'insigne d'aviation, elles devaient être noires pour le personnel de l'aviation navale, dorées pour les ovbservateurs aériens et argentée pour le reste du personnel de l'aviation soviétique.

          Ces insignes, comme le reste de la tenue modèle 1919 demandait un temps de fabrication et des moyens très importants, or ce temps et ces moyens manquaient cruellement, il y eu donc de de nombreux insignes simplifiés utilisés sur le terrain. Grand fut également le nombre de soldat qui ne reçurent aucun insigne.

 

__________

 

 

Brassard de cadre du VOSO modèle 1919 (commandant de secteur, commandant de gare, commandant de quai, commissaire politique... etc.) de l'arrêté 1406 du RVSR du 22 août 1919 (source: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960)

 

          Dans un territoire aussi grandi que celui de l'ancien empire de Russie, les voies de chemins de fer représentaient une importance cruciale pour les transports de troupe et la logistique militaitre. Les armées rouges, comme les armées blanches et les corps expéditionnaires étrangers attacheront aux trains une grande importance. C'est pourquoi en septembre 1918 le RVSR crée le directorat central des communications militaires (VOSO). Ce directorat constitue une branche ndépendante de l'Armée Rouge dépendant directement du conseil révolutionnaire militaire. Le VOSO se voit attribuer pour mission la reconstruction du réseau de chemins de fer tombé entre les mains des soviétiques, sa protection ainsi que sa gestion de réseau. Le VOSO ne fut cependant pas cantonné aux seuls chemins de fer, il s'occupait également de l'ensemble des voies de communication susceptibles de représenter un intérêt pour l'Armée Rouge.

          Les troupes du VOSO portaient le même uniforme que l'Armée rouge avec parfois des coiffes de couleur grises, rouges ... selon la fonction occupée: chef de train, commandant de gare... etc. Le 12 août 1919, le RVSR signait l'arrêté 1406 introduisant un brassard pour les commandants du VOSO ainsi que des insignes de bras pour l'ensemble de la troupe. Les insignes de bras étaient portés par les commandants et la troupe sur la manche gauche des chemises ou des capotes. L'insigne était un losange de velours sur lequel était brodé, en cannetille argentée, une roue ailée, symbole du VOSO. Le modèle général était bordé par un liseré vert foncé, les commissaires politiques portaient eux, un insigne bordé de jaune foncé. En service, les commandants et commissaire portaient un brassard rouge d'une largeur de 12 centimètre avec l'insigne du VOSO.Durant la guerre civil, et même après, de nombreuses variantes de fabrication de ces insigne purent être observées.


à gauche: insigne de bras de commissaire de secteur de voie ferrées, de gare et de quai; à droite, insigne de bras de commandant de secteur, de gare et de quai, arrêté 1406 du RVSR, 22 août 1919 (source: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960)

 

__________

 

La première armée de cavalerie sur le front polonais, 1er janvier 1920 (source: Ria Novosti)

 

A.G.

 

__________

 

Vous avez décelé une erreur, une approximation dans ce travail? N'hésitez pas à me contacter pour la corriger!

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site