De la Révolution d'octobre au 8 avril 1919, la formation de l'Armée Rouge des ouvriers et paysans

Premiers jours de la Révolution d'Octobre, Georgy Konstantinovtich Savitsky

          La formation d'une armée au service du pouvoir bolchévique se fait dans un pays dont l'Armée régulière se disloque sous le coup des désertions massives, dont le pouvoir officiel est désorganisé par l'instabilité politique et dont la population est durement touchée par  plusieurs années de guerre. La Révolution du 25 octobre 1917, du 7 novembre de la même année selon le calendrier grégorien, ouvre un nouveau foyer de tensions. A la guerre contre les puissances centrales s'ajoute une guerre civile. La nécessité de forces armées pour installer, défendre et stabiliser le pouvoir bolchévique se fait sentir rapidement. Les pertes subies lors de la prise de Moscou ont prouvé l'impérieuse nécessité d'une force encadrée et formée. Il apparait vite évident que les milices populaires ne suffiront pas à « exporter la Révolution » et probablement pas à la défendre en Russie.

          Le 28 janvier 1918, Lénine promulgue un décret portant sur la création de l'Armée Rouge des ouvriers et paysans, la RKKA. Quelques jours plus tard, le 11 février, un autre décret est signé. Il organise la Flotte Rouge des ouvriers et paysans, la RKKF. Cette force nouvellement créée existe dans les faits depuis les débuts de la révolution sous la forme de milices et d'hommes de l'ancienne Armée impériale ralliés au pouvoir bolchévique dont les marins du célèbre croiseur Aurore sont une illustration. L'un des premiers défis du Conseil des commissaires du peuple est donc d'organiser cette masse hétérogène, d'en faire une Armée capable d'affronter les forces des puissances centrales et des éléments contre-révolutionnaires.

 

__________

 


          Dans un premier temps, il fut impossible pour des raisons pratiques de fournier de nouveaux uniformes aux unités de l'Armée Rouge et de la Flotte Rouge. Jusqu'en avril 1919, seuls des insignes permettront d'identifier les hommes appartenant aux armées révolutionnaires. Les tenues portées seront pendant plus d'un an, et même bien après, des uniformes de l'ancienne Armée du Tsar ou de simples effets civils.


Vasily Chapayev (avec un bandage à la tête), commandant de la 25e division de fusiliers, et le commissaire de division Dmitry Furmanov (à gauche de Chapayev) posant avec des commandants et des commissaires de l'Armée Rouge après la prise d'Oufa, 20 juin 1919 (source: Ria Novosti)

A l'image de ces cadres de l'Armée Rouge, les uniformes portés, lorsqu'ils ne sont pas issus des réserves de l'ancienne armée impériale, y ressemblent beaucoup. Dans un pays livré à lui-même et en proie à la plus grande confusion, il peut devenir difficile de distinguer l'ami de l'ennemi. C'est pour tenter de résoudre ce problème que seront créés les premiers insignes de l'Armée Rouge.

 

 

__________


à gauche, insigne de poitrine d'officier de l'aéronautique de l'Armée impériale (source: arrêté du comité à la défense numéro 48 du 6 mars 1896)

à droite, Insigne de poitrine de commandant de l'Armée Rouge (source: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960 )

           Afin de permettre aux cadres de l'Armée Rouge d'acquérir la visibilité nécessaire à leur mission de commandement, des insignes de poitrine en métal furent créés. Ces insignes s'inspiraient de badge de poitrine déjà existant au sein de l'Armée impériale. Les insignes de commandant représentaient une couronne constituée d'une branche de laurier et d'une branche de chêne. On retrouve une couronne similaire sur les insignes de poitrine des officiers de l'Armée impériale. L'étoile rouge remplace l'aigle impériale sur le modèle bolchévique. Il exista de nombreuses variantes de l'insigne de commandement. L'insigne d'arme du commandant était parfois ajoutée (une mitrailleuse sous l'étoile pour le commandant d'une unité de mitrailleurs par exemple). Les badges de commandant étaient portés sur le côté gauche de la tenue, à hauteur de la poitrine. Ces insigne ne semble pas avoir été introduit par un ordre clairement identifié du RVSR, cependant on peut estimer que son introduction date du printemps 1918.

 

__________

 


          Les coiffes étant souvent le premier élément d'identification entre soldats, un modèle standard de cocarde métallique destinée aux couvre-chefs de l'ensemble des troupes bolchéviques fut introduite par l'arrêté numéro 594 du Conseil de guerre révolutionnaire et du commissaire du Peuple aux affaires militaires et navales (29 juillet 1919).

 

 

En Ukraine, un groupe de femmes soldats dans l'Armée Rouge part pour le front, 19 septembre 1919 (source: Ria Novosti).

Dans les premiers temps, un système fréquemment rencontré consistait pour le soldat à placer une bande rouge en diagonale sur le devant de sa coiffe.

à droite, cocarde modèle 1918 (source: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960 )  

          La cocarde modèle 1918 cocarde représente l'étoile rouge à cinq branches frappée d'un marteau et d'une charrue. Ces cocardes ne furent remplacées qu'en 1922 par les fameuses cocardes avec le marteau et la faucille. Ces insignes étaient le plus souvent en métal peint.

 

 

Des gardes rouges lisent des tracts dans les rues de Petrograd, 20 décembre 1917 (source: Ria Novosti)

 

__________

 

 

Escouade de gardes rouges dans l'usine Mikhelson, 12 juin 1917 (source: Ria Novosti)

 

          Les pattes d'épaules, insignes de grade par excellence dans l'Armée tsariste, avaient été abolies par les révolutionnaires. La cohesion et l'organisation d'une masse aussi grande que celle des combattants "rouges" nécessitait cependant que les hommes exerçant un commandant voient auprès leurs visibilités renforcées. Il fut pour cela décidé de créer un système d'insignes indiquant les grades fait à partir de formes géométriques simples en tissu de la couleur de l'arme, l'ensemble surmonté d'une étoile en rouge. Ces grades devaient être cousus sur le bas de la manche. L'arrêté 116 du RVSR officialisant ce système fut signé le 16 janvier 1919. 

Illustration des couleurs d'arme et des insignes de grade modèle 1919 (source:Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960)

 

Tableau récapitulatif des différentes couleurs d'arme du système du 16 janvier 1919 (source:auteur )

 

La formation d'une hiérarchie militaire s'éloignait de l'idéal communiste d'un soulevement populaire, cependant, nécessité faisant loi, il fallu s'adapter aux contraintes de la guerre civile. Si une hiérarchie fut rapidement établie, pour les bolchéviques celle-ci devait le moins  possible ressembler à celle en place sous le régime tsariste puis républicain. Officier et général disparurent du vocabulaire militaire pour n'être réintroduits que bien plus tard, sous Staline. Le nom des grades fut remplacé par celui de la fonction, le grade de général-major, qui sous le tsar désignait le commandant une brigade, devint celui de commandant de brigade.

          Trois groupes de cadres furent formés dans cette nouvelle hiérarchie.Le premier groupe regroupait les commandants de front, d'armée, de division et de brigade (fonctions correspondant à celles d'un officier général). Les grades de ce groupe étaient constitués de losanges en tissu (de un à quatre) et d'une étoile bordée par deux liserés noirs. L'étoile était rouge, en réalité elle était souvent de la couleur de l'arme, tandis que les losanges étaient de la couleur de l'arme dans laquelle servait le commandant.

tableau des insignes de grade modèle 1919 pour les commandants ayant fonction d"officier général (sources: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960 et auteur)

Le deuxième groupe réunissait les commandants de régiment, de bataillon, de compagnie et de peloton (qui occupaient les responsabilités des officiers supérieurs et des officiers subalternes). Ces hommes avaient des insignes de grade formés de carrés en tissu (de un à quatre) et d'une étoile bordée d'un liseré noir. L'étoile était rouge, mais des étoiles de la couleur d'arme furent bien souvent observées, les carrés de la couleur de l'arme dans laquelle servait le commandant.

tableau des insignes de grade modèle 1919 pour les commandants ayant fonction d'officier supérieur ou subalterne (sources: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960 et auteur)

 

Enfin le troisième groupe était composé des majors, des sous-commandants de section et des commandants d'escouade, ce qui correspondaient aux rôles occupés par les majors, les sous-officiers et la troupe dans l'ancienne armée russe. Ces insignes étaient composés de triangles en tissu (de un à trois)  et d'une étoile bordé d'un liseré noir. L'étoile était rouge, également souvent de la couleur de l'arme, les triangles de la couleur de l'arme dans laquelle servait le commandant.

 

tableau des insignes de grade modèle 1919 pour les majors, sous-officiers et troupe (sources: Иллюстрированное описание обмундирования и знаков различия Советской Армии (1918-1958 гг.), О.В. Харитонов, издание артеллирийского исторического музея, 1960 et auteur)

 

 

 

 

Les unités ayant défait l'Armée de Wrangel sont décorées de la Bannière Rouge, 9 janvier 1919 (source: Ria novosti). On aperçoit un insigne de grade modèle 1919 sur la manche de l'homme le plus à droite.

 

__________

 

 

Liste des principaux ordres concernant le port de l'uniforme par les forces armées soviétiques, au cours de la période de la Révolution d'octobre au 8 avril 1919:

 

29 juillet 1919, ordre 594 du Izv.N.K.po.V.D : création d'une cocarde

16 janvier 1919, ordre 116 du RVSR : instauration d'un système d'insignes de grade et de nouvelles couleurs d'arme.

 

          Tout au long de cette période, l'identification des combattants bolchéviques ne s'est fait qu'au moyen d'insignes parfois réglementaires comme ceux vu plus haut, bien souvent artisanaux. Il n'y eu aucun nouvel uniforme réglementaire jusqu'au 8 avril 1919 au sein de l'Armée Rouge, la Flotte Rouge, elle attendit encore plus longtemps.

 

Les premiers combattants de la révolution, gardes rouges lors de la manifestion du 1e mai à Petrograd en 1917 (source: Ria Novosti)

 

A.G.

__________

 

Vous avez décelé une erreur, une approximation dans ce travail ? N'hésitez pas à me contacter pour la corriger!

 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site